Le changement d’heure : est-ce réellement utile?

Publié le 31 oct 2014 par Mélanie

Ce weekend, dans la nuit du 1er au 2 novembre 2014, à 2 h du matin plus précisemment, vous devrez reculer vos montres et horloges d’une heure pour passer à l’heure d’hiver (c’est-à-dire l’heure normale). Bien que l’opinion publique soit majoritairement contre et que 68% des pays n’utilisent pas le système d’heure été/hiver, ce rituel revient année après année, au printemps et à l’automne. Mais est-ce vraiment si utile, car les bénéfices économiques de ce changement d’heure sont aujourd’hui mise en doute. Il est temps de mettre les pendules à l’heure.

Remonter aux origines

Pour mieux comprendre, il faut d’abord savoir où tout ça a commencé. En 1784, c’est nul autre que Benjamin Franklin lui-même qui propose l’idée de décaler les heures aux changements de saisons afin d’économiser de l’énergie. Mais personne ne donnera suite à l’idée jusqu’à ce qu’elle soit relancée en 1907 par un inventeur et entrepreneur britannique du nom de William Willet. L’Allemagne est la première nation à l’appliquer en 1916, suivi peu de temps après de l’Angleterre et de la France. Le système a été abandonné durant la Deuxième Guerre mondiale, puis remis en vigueur lors de la première crise du pétrole.

Plusieurs l’ignorent, mais au Canada, toutes les provinces changent l’heure, sauf l’île Southampton au Nunavut, la Saskatchewan (à l’exception de l’agglomération de Lloydminster), les régions d’Atikokan, New Osnaburgh et Pickle Lake dans l’Ontario et le nord-est de la Colombie-Britannique, qui ont décidé de garder la même heure toute l’année.

Pourquoi change-t-on d’heure?

L’objectif est donc de faire correspondre les heures d’activités avec celles de l’ensoleillement, en raison de la flambée des prix de l’énergie lors de la crise pétrolière. Cependant, depuis le début du 21e siècle, 14 pays ont cessé d’utiliser ce système. En 2011, la Russie, le Japon, l’Ukraine, la Corée du Sud et l’Islande l’ont abandonné. Pourquoi alors continuer de changer d’heure? L’objectif du changement d’heure est principalement de faire correspondre au mieux les heures d’activités avec les heures d’ensoleillement pour limiter l’utilisation de l’éclairage artificiel. Admettons que le jour se lève en heure d’hiver à 4 h et se couche à 21 h. En heure d’été, il se lèvera à 5 h et se couchera à 22 h. Peu de gens utilisent des éclairages entre 4 h et 5 h, puisque la majorité de la population dort dans ces heures-ci. En revanche, l’utilisation d’éclairage artificiel est plus probable entre 21 h et 22 h. Le passage à l’heure d’été permet donc de prolonger l’ensoleillement à un horaire où de l’éclairage artificiel serait théoriquement utilisé.

Le changement d’heure avait donc d’abord été mis en place pour valoriser l’économie d’énergie. Reculer d’une heure en hiver permettrait de gagner une heure de lumière naturelle et d’accorder notre vie au rythme du soleil. Selon l’Agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (France), le changement d’heure s’inscrit parmi les mesures qui permettent de limiter les consommations énergétiques et de lutter contre le réchauffement climatique. Selon l’Agence, en 2009, le gain sur l’éclairage obtenu en France grâce au changement d’heure fut  l’équivalent de la consommation en éclairage d’environ 800 000 ménages, soit 44 kilotonnes d’émissions de CO2 évitées et seraient de 80 kilotonnes en 2030.

Des économies d’énergie, vraiment?

44 kilotonnes, cela peut sembler beaucoup, mais cela ne correspond qu’à 0,3 à 0,5% de la consommation française. Un gain beaucoup plus grand pourrait être obtenu avec l’utilisation plus importante des nouveaux types d’éclairage basse consommation (LED, fluocompactes, etc.). L’adoption du changement d’heure peut même faire augmenter la consommation d’électricité dans différentes parties du monde. Dans certains cas, la hausse de l’utilisation de la climatisation va compenser les gains en économies de chauffage, par exemple.

Effets sur la santé

Certaines personnes disent éprouver beaucoup de difficultés lorsque le soleil se couche très tôt. En effet, ce changement d’heure n’est pas sans perturber notre horloge biologique. Selon les observations des chercheurs, le corps a besoin d’un jour pour s’adapter à chaque fuseau horaire traversé. En somme, décaler sa montre d’une heure et adapter son horloge interne à cette nouvelle heure nécessite au moins un jour d’adaptation. La communauté des chronobiologistes est néanmoins plus sceptique : la plupart de ses scientifiques estiment qu’il faut une semaine à une personne âgée ou à un jeune enfant pour passer le cap. Irritabilité, troubles du sommeil et de l’appétit qui peuvent s’accompagner de quelques petites infections virales, le corps étant plus affaibli que de coutume. Dans certain cas, c’est même plus grave. Une étude américaine publiée en 2014 dans la revue médicale Open Heart (30 mars 2014) expliquait qu’un hôpital du Michigan a constaté 24% de crises cardiaques en plus le lundi qui suit le changement d’heure au printemps… et une baisse de 21% le mardi suivant le retour à l’heure d’hiver, à l’automne.

C’est un faux débat de dire que tout le monde sera également impacté : certains sont des couche-tôt, d’autres des lève-tard, donc on peut être très sensible au passage à l’heure d’hiver mais ne rien ressentir lors de l’heure d’été. Selon plusieurs autres études, le sommeil étant perturbé, le nombre de dépressions et de suicides augmentent aussi considérablement les semaines qui suivent le décalage horaire.

Et si on décidait d’arrêter le changement d’heure ?

La majorité des gens ne voient plus l’intérêt du changement d’heure. Les bénéfices économiques ne semblent pas non plus au rendez-vous. Il reste que, s’il fallait éliminer le changement d’heure, nombre de systèmes informatiques devraient être reprogrammés, comme à l’époque du bogue de l’an 2000 et l’heure avancée (l’heure d’été) serait donc éliminé.

  • Facebook
  • Twitter
  • E-Mail
  • Google Bookmarks
Publié dans Sciences | 2 Commentaires »

2 Réponses

  1. Julien dit :

    Bonjour,
    Pour conclure, encore pour une raison economique on garde ce systeme, et le coté humain c’est pas grave. On prefere avoir des crise cardiaque que de reprogrammé l’heure de son PC. L’argent passe toujours avant, et pour ca dans tout les domaine, ca devient grave. Au sinon je viens de decouvrir ton site il est vraiment pas mal du tout, merci pour tes articles.

  2. Mélanie dit :

    Merci pour ton commentaire :)

Laissez un commentaire

Diplômée de l'Université Laval en géographie, j'ai joint l'équipe du 89,1 FM en 2010, car je me passionne pour la vulgarisation scientifique, le journalisme et les médias.

Titulaire d'une maîtrise en sciences géographiques (dont le sujet d'étude portait sur les changements climatiques), mon intérêt pour le journalisme scientifique, la protection de l'environnement, le développement durable et la promotion des sciences m'ont poussé à créer ce site Internet.

J'espère donc pouvoir vous partager ma passion pour les sciences, la nature et l'environnement!

Mélanie Jeaninfo@maplanetebleue.com