Voyage au coeur du Grand Canyon

Publié le 7 déc 2012 par Mélanie

Le Parc national du Grand Canyon est l'un des plus célèbres du monde. Crédits Martin Labbé © 2009

La théorie la plus communément admise jusqu’à maintenant faisait remonter la naissance du célèbre canyon à cinq ou six millions d’années, mais le moment de sa formation est depuis longtemps contesté. Or, selon une étude publiée en novembre 2012 dans la revue Science, la formation du Grand Canyon serait bien plus ancienne que ce qu’on a estimé jusqu’à aujourd’hui. En effet, le Grand Canyon daterait de plus de 70 millions d’années.

Il est donc beaucoup plus vieux que ce qu’on croyait jusqu’à maintenant. Ce dernier aurait donc déjà été présent dès la fin de l’époque des dinosaures (disparus il y a de ça 65 millions d’années). Pour en arriver à cette trouvaille, les chercheurs ont analysé la quantité d’hélium produite par la désintégration radioactive de l’apatite, un minéral, ainsi que la distribution spatiale des atomes d’hélium prisonniers dans des cristaux de cette roche. Ils se sont concentrés sur les roches anciennes trouvées dans la partie ouest du canyon.

Profitant de cette découverte importante sur le Grand Canyon, j’ai décidé de vous proposer un bref voyage dans le passé du Grand Canyon afin de redécouvrir l’une des plus grandes merveilles de la nature!

Qu’est-ce que le Grand Canyon ?

Situé dans le nord-ouest de l’État américain de l’Arizona, le Grand Canyon a été reconnu Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1979. Il est traversé par le célèbre fleuve Colorado. Chaque année, le Parc national du Grand Canyon est fréquenté par plus de quatre millions de visiteurs qui viennent s’émerveiller devant sa splendeur naturelle.

Photo Martin Labbé © 2009

Les dimensions du Grand Canyon n’ont d’égal que sa renommée : elles sont gigantesques! Il s’étend sur environ 450 km de long, sa profondeur moyenne est de 1 300 mètres (avec un maximum de plus de 2 000 mètres) et sa largeur varie de 5 à 30 km. En plus de ses dimensions impressionnantes, le Grand Canyon est bien connu des scientifiques et géologues en raison des nombreuses strates géologiques ou couches de roches qui sont très facilement observables sur les versants du canyon. Pas moins de 40 couches de roches différentes qui se superposent ont été identifiées! Elles sont composées surtout de calcaire, de grès et de schistes, qui sont des roches sédimentaires assez friables.

Les strates géologiques du Grand Canyon sont facilement observables du haut du plateau. Crédits Martin Labbé © 2009

Un seul coup d’oeil sur le Grand Canyon suffit pour en déduire qu’il est dominé par un climat plutôt aride et que celui-ci varie selon l’altitude. Les températures sont différentes selon que l’on se trouve sur le plateau ou tout au fond du canyon.

Le plateau du Colorado

On ne peut pas parler du Grand Canyon sans parler du plateau du Colorado, un immense territoire aride de 340 000 km2 qui couvre la majeure partie de quatre États soit le Colorado, l’Utah, l’Arizona et le Nouveau-Mexique. C’est sur ce plateau, d’une altitude moyenne de 1 600 mètres, qu’on retrouve la grande majorité des célèbres Parcs nationaux américains de l’ouest tels que Arches, Bryce Canyon, Zion, Glen Canyon, Mesa Verde, Capitol Reef et biensur le Grand Canyon.

Ce plateau est une formation géologique qui a connu beaucoup d’activité volcanique par le passé et c’est cette activité, combinée à l’érosion et à la sédimentation, qui a façonné son allure actuelle durant 400 millions d’années. Aujourd’hui, il n’existe plus aucun volcan actif dans la région du Grand Canyon. La dernière éruption a eu lieu au sud du Grand Canyon vers l’an 1100. Cependant, n’allez pas croire que ‘est le calme plat parce qu’il n’y a plus d’activité volcanique. La présence de nombreuses failles témoignent de l’activité tectonique qui a affecté et affecte toujours la région du Grand Canyon.

Diversité naturelle passée et présente

En plus de sa grande richesse géologique, le Grand Canyon possède une diversité naturelle très importante. On a recensé pas moins de 355 espèces d’oiseaux, 89 espèces de mammifères, 47 variétés de reptiles, 9 d’amphibiens et 17 espèces de poissons.

Le Grand Canyon conserve de nombreux fossiles, dont les plus anciens remontent au Précambrien (algues et spores), période qui remonte à la formation de la Terre. Les paléontologues ont retrouvé dans les grottes du Grand Canyon des restes et des ossements d’animaux aujourd’hui disparus. Ces témoignages de la faune ayant vécu pendant la dernière glaciation sont bien préservés grâce à l’aridité de la région. Des restes de mammouths datant de l’époque du Wisconsinien (entre 85 000 et 7000 ans av. J.-C.) ont même été retrouvés.

Petit retour sur l’histoire récente du Grand Canyon

Avant l’arrivée des Européens sur le continent, le sud-ouest des États-Unis actuels a été occupé par les Anasazis. Cette peuplade amérindienne n’était déjà plus présente à l’arrivée des Européens. Ce sont les conquistadors espagnols qui découvriront les premiers le Grand Canyon au 16e siècle, mais la région restera assez méconnu jusqu’au 19e siècle. C’est la conquête de l’Ouest qui pousse les Américains à cartographier les lieux. En 1869, John Wesley Powell, un vétéran de la Guerre de Sécession, est le premier à descendre le fleuve Colorado en bateau dans le Grand Canyon.

Prospecteurs d'or prêts pour le Grand Canyon (Museum of Northern Arizona)

Saviez-vous que l’exploitation minière était monnaie courante dans le Grand Canyon à la fin du 19e et au début du 20e siècle? En effet de nombreuses compagnies minières y étaient installées, surtout pour l’exploitation du cuivre. Heureusement, lorsque le Grand Canyon fut nommé Parc national en 1919, cette exploitation minière cessa. Récemment, des compagnies minières avaient tourné leur regard une seconde fois sur le Grand Canyon en raison de son énorme potentiel en uranium, mais le gouvernement américain vota une résolution à l’hiver 2012 pour bloquer tout projet minier pour les 20 prochaines années. Heureusement, car cela pourrait compromettre l’écosystème de ce parc naturel. Il est donc important que cette région demeure protégée pour les générations futures.

  • Facebook
  • Twitter
  • E-Mail
  • Google Bookmarks

Laissez un commentaire

Diplômée de l'Université Laval en géographie, j'ai joint l'équipe du 89,1 FM en 2010, car je me passionne pour la vulgarisation scientifique, le journalisme et les médias.

Titulaire d'une maîtrise en sciences géographiques (dont le sujet d'étude portait sur les changements climatiques), mon intérêt pour le journalisme scientifique, la protection de l'environnement, le développement durable et la promotion des sciences m'ont poussé à créer ce site Internet.

J'espère donc pouvoir vous partager ma passion pour les sciences, la nature et l'environnement!

Mélanie Jeaninfo@maplanetebleue.com